Actualités

La Première Dame de la Gambie soutient la réunion sur la mobilisation des ressources stratégiques pour lutter contre la fistule

12 April 2018
La Première Dame de Gambie avec M. Sosthene DOUGROU, Point focal régional pour le renforcement du système de santé TS / Santé maternelle, et les représentants de la CEDEAO, l'OOAS, l'USAID et d'EngenderHealth.

Banjul, Gambie, a abrité durant 3 jours la rencontre technique régionales de mobilisation ressources contre la fistule qui s’est tenue du 5 au 7 Mars 2018. Avec la participation de la CEDEAO, l'OOAS, le FNUAP, l'USAID et EngenderHealth. L'objectif principal était d'élaborer et de mettre à jour une feuille de route des interventions visant à éliminer la fistule en Afrique de l'Ouest et d'institutionnaliser une plate-forme régionale de partenaires qui travaillerait de manière coordonnée.

En 2017, les premières dames de la CEDEAO réunies à Niamey ont affirmé leur volonté d'éliminer la fistule obstétricale, les mutilations génitales féminines, ainsi que la violence basée sur le genre, sur les femmes ainsi que les jeunes. En conséquence, les Premières Dames ont émis une déclaration exhortant le chef d'Etat ouest africain à allouer 03% du budget national pour la mise en œuvre des plans de protection des enfants, d'élimination des mutilations génitales féminines et de fistules obstétricales et à définir des indicateurs harmonisés sur la fistule obstétricale dans les systèmes nationaux d'information sanitaire. La gravité de la situation exige que toutes les parties prenantes dépassent rapidement les déclarations d'intention pour consolider et élargir les initiatives et les partenariats existants, mobiliser les ressources nécessaires pour générer une masse critique capable de transformer la vie des gens.

La réponse régionale à la fistule a été élaborée mais n'a pas encore été mise en œuvre en raison du manque de ressources. De ce fait, la situation régionale est caractérisée par un manque ou un financement limité pour des activités / services obstétriques spécifiques et le coût direct de la réparation de la fistule obstétricale et des soins postopératoires ne pouvant être assuré par les patients, il est plus que jamais urgent de s'engager à mettre fin à la fistule obstétricale au sein d'une génération grâce à un solide partenariat financier et technique régional. La dynamique créée par le récent sommet des Premières Dames de la CEDEAO et la création du Groupe de l'Afrique de l'Ouest et du Centre pour mettre fin à la fistule obstétricale doit être mise à profit pour faire avancer ce programme.

C'est dans ce contexte que la CEDEAO, l'OOAS, l'UNFPA, l'USAID et EngenderHealth ont organisé une réunion régionale technique et de mobilisation de trois jours à Banjul, Gambie, du 5 au 7 mars 2018. La réunion régionale a convoqué des experts techniques et programmatiques pour concentrer les efforts sur l'élimination de la fistule dans la région. L'objectif principal était d'élaborer et de mettre à jour une feuille de route des interventions visant à éliminer les fistules en Afrique de l'Ouest et d'institutionnaliser une plate-forme régionale de partenaires qui travaillerait de manière coordonnée.

Les principales réalisations de la réunion sont:

- Formalisation de la WCAGEF

- Création de trois sous-groupes de travail: plaidoyer et mobilisation de ressources, renforcement des capacités et observatoire de la fistule en AOC

- Appelez Banjul (Appel à l'action de Banjul)

- Préparation et adoption par la CEDEAO d'une Résolution sur la Fistule Obstétrique

 - Préparation d'une table ronde des donateurs à Abuja en 2018