Grossesses adolescentes

Quatre-vingt pour cent des grossesses non désirées chez les adolescentes surviennent chez celles qui n’ont pas recours aux méthodes de contraception modernes. Comparées à d'autres tranches d'âge, les adolescentes qui sont mariés ou dans une autre forme d’union utilisent moins les méthodes de contraception et par conséquent ont plus de besoins non satisfaits. Les complications de la grossesse et de l’accouchement chez les filles précoces sont la première cause de décès des adolescentes et les filles-mères risquent plus de subir une fistule obstétricale.

L’Afrique l’Ouest et du Centre totalise le plus grand pourcentage (6%) des naissances déclarées avant l’âge de 15 ans.

Pendant et immédiatement après la guerre civile, il y a eu une flambée de grossesses précoces et de violences sexuelles ont augmenté en Côte d'Ivoire; et dans un contexte similaire en République centrafricaine et dans le bassin du lac Tchad.

Les initiatives appuyées par l’UNFPA ont aidé à renverser la tendance et de faire en sorte que davantage de filles survivent et réussissent. L’UNFPA préconise aussi d’aider les filles qui tombent enceintes afin qu'elles puissent retourner à l'école et réaliser tout leur potentiel.

Quatre-vingt pour cent des grossesses non désirées chez les adolescentes surviennent chez celles qui n’ont pas recours aux méthodes de contraception modernes. Comparées à d'autres tranches d'âge, les adolescentes qui sont mariés ou dans une autre forme d’union utilisent moins les méthodes de contraception et par conséquent ont plus de besoins non satisfaits. Les complications de la grossesse et de l’accouchement chez les filles précoces sont la première cause de décès des adolescentes et les filles-mères risquent plus de subir une fistule obstétricale.

L’Afrique l’Ouest et du Centre totalise le plus grand pourcentage (6%) des naissances déclarées avant l’âge de 15 ans.

Pendant et immédiatement après la guerre civile, il y a eu une flambée de grossesses précoces et de violences sexuelles ont augmenté en Côte d'Ivoire; et dans un contexte similaire en République centrafricaine et dans le bassin du lac Tchad.

Les initiatives appuyées par l’UNFPA ont aidé à renverser la tendance et de faire en sorte que davantage de filles survivent et réussissent. L’UNFPA préconise aussi d’aider les filles qui tombent enceintes afin qu'elles puissent retourner à l'école et réaliser tout leur potentiel.