Migrations

En 2013, 232 millions de personnes (soit 3,2 % de la population mondiale) vivaient en dehors de leur pays d’origine. La majorité des migrants traversent les frontières à la recherche d’une situation économique et sociale plus favorable. D’autres sont obligés de fuir leur pays en crise. Les migrations internes sont également en augmentation. La région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre est fortement touchée. Dans 5 pays, Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad, quelque 41 millions de jeunes courent le risque d’être instrumentalisés ou forcés à migrer.

L’ampleur et la complexité des migrations en font un élément important pour le développement et une question primordiale à la fois pour les pays développés et les pays en développement. Parce que près de la moitié des migrants sont des femmes, la plupart en âge de procréer, en fait une question urgente pour l’UNFPA.

En 2013, 232 millions de personnes (soit 3,2 % de la population mondiale) vivaient en dehors de leur pays d’origine. La majorité des migrants traversent les frontières à la recherche d’une situation économique et sociale plus favorable. D’autres sont obligés de fuir leur pays en crise. Les migrations internes sont également en augmentation. La région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre est fortement touchée. Dans 5 pays, Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad, quelque 41 millions de jeunes courent le risque d’être instrumentalisés ou forcés à migrer.

L’ampleur et la complexité des migrations en font un élément important pour le développement et une question primordiale à la fois pour les pays développés et les pays en développement. Parce que près de la moitié des migrants sont des femmes, la plupart en âge de procréer, en fait une question urgente  pour l’UNFPA.