News

Capture du dividende démographique en Afrique Journalistes et communicateurs soutiennent le plaidoyer

28 January 2017
Les journalistes de l'Afrique de l'Ouest et du Centre s'engagent à soutenir le plaidoyer en faveur du dividende démographique

Cette session était animée par M. Mabingué Ngom, Directeur régional de l'UNFPA, l’Ambassadeur Olawade Maiyegun, Directeur des Affaires sociales de l’Union Africaine, M. Jacob Enoh Eben, Porte-parole de la Présidente de la Commission de l'Union Africaine, M. Serge Constant Bounda, Chef du Bureau de liaison en Ethiopie de l'UNFPA et M. Samuel Kissi, Conseiller en Politiques et plaidoyer de l’UNFPA bureau de Liaison.

Intervention de l'Ambassadeur Olawade Maiyegun, Directeur des Affaires sociales de l’Union Africaine

Les différentes contributions ont mis l’accent sur les défis liés à la croissance démographique qui font qu’une forte pression s’exerce sur les services sociaux de base notamment la santé et l’éducation et que la demande sociale notamment celle des jeunes est de plus en plus pressante. Pour le Directeur des Affaires sociales de l’Union Africaine, le choix du DD comme thème des Sommets de l’UA en 2017 traduit la volonté de l’Union Africaine, de faire de la question de la jeunesse une priorité.

Le Porte-parole de la Présidente de la Commission de l'Union Africaine, a pour sa part est revenu sur les initiatives mises en œuvre par la Commission de l’Union Africaine pour vulgariser le concept du dividende démographique. Il a invité les journalistes à s’approprier davantage ce concept afin de l’expliquer en des termes simples et accessibles aux populations.  Dans son intervention, le Directeur régional de l’UNFPA est, lui, revenu sur l’importance du rôle des journalistes en termes d’information, d’éducation, de veille et d’alerte.

Réagissant aux différentes interventions, au nom de ses confrères de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, M. Alassane Cissé, Président de l’Association des Journalistes en Population et Développement du Sénégal, a réaffirmé l’engagement des journalistes et communicateurs à assumer leur part de responsabilité dans ce processus qui les interpellent en tant qu’acteurs du développement.