News

28EME SOMMET DES CHEFS D’ETAT DE L’UNION AFRICAINE/ Les parlementaires s’engagent pour la réalisation de la feuille de route de l’Union Africaine sur le dividende démographique.

28 January 2017
Présidum de l'ouverture du forum: de gauche à droite le Représentant du Parlement Ethiopien, la Présidente du Forum des parlementaires, de Directeur régional de UNFPA et le Directeur régional de IPPF.

Le Forum des Parlementaires Africains sur la population et le développement a présenté le plan d’action pour la mise en œuvre de la feuille de route de l’Union Africaine sur le dividende démographique. En novembre 2016 à Dakar, à l'occasion de la Conférence Internationale des parlementaires sur le dividende démographique, les parlementaires africains avaient convenu que le moment était venu d’arrêter de parler pour agir concrètement, a rappelé la Présidente des parlementaires africains, l’honorable député Marie Rose Nguini Effa du Cameroun.

Elle a réitéré l’engagement des parlementaires à soutenir le plaidoyer auprès des Gouvernements pour amener les pays à réaliser le dividende démographique. Intervenant au cours de cet évènement, M. Mabingué Ngom à fait vibrant plaidoyer en faveur de la jeunesse. « Avec une gestion adéquate et de bons investissements, cette population jeune peut devenir le plus grand atout de la région ». Le Directeur régional accorde une grande importance à l’action des parlementaires. « Avec votre soutien, des politiques ciblées, des allocations budgétaires appropriées et une mise en œuvre efficace des programmes permettront d’améliorer le bien-être et les compétences des jeunes filles et garçons », a-t-il soutenu.

Pour le Directeur de la région Afrique de la Fédération internationale pour la planification familiale (IPPF), Lucien Kouakou, le thème du sommet de l’Union africaine 2017, est une opportunité pour élever la voix pour exiger le respect de l’engagement qui sera pris, au terme de la rencontre des chefs de l’Etat. « Nous allons nous appuyer sur les parlementaires africains pour élever cette voix pour que les dirigeants puissent écouter et agir » a-t-il indiqué. Selon lui, les chefs d’Etat africains doivent sortir des tiroirs les décisions qui ont été prises auparavant sur les questions du développement des jeunes afin de mettre ces derniers au centre des programmes, politiques et projets du développement de l’Afrique.