Vous êtes ici

Afrique de l’Ouest et du Centre : Le Directeur régional de l’UNFPA rencontre la Commissaire chargée des Affaires sociales et du Genre de la CEDEAO

Dakar, Sénégal. Le 14 octobre 2014, le Directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), M. Benoît Kalasa, a reçu la Commissaire chargée des Affaires sociales et du Genre de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Mme Fatimata Dia Sow.

Cette rencontre entre d’abord dans le cadre du Protocole d’accord signé entre l’UNFPA et la CEDEAO, lequel permet aux deux organisations de promouvoir un cadre de concertation et de travailler de concert dans les domaines de la santé maternelle, de l’égalité des sexes et de la réduction de la pauvreté.

Ensuite, en tant qu’organisations basées dans la région ouest-africaine où sévit actuellement l’épidémie d’Ebola, l’UNFPA et la CEDEAO souhaitent conjuguer leurs efforts à ceux des autres organisations afin de venir à bout de l’épidémie.

« Nous avons signé un Protocole d’accord avec l’UNFPA, une agence avec laquelle nous partageons des objectifs communs notamment le développement humain, la lutte contre la mortalité maternelle, l’autonomisation de la jeunesse et la santé. Je suis venue voir M. Kalasa qui a invité la CEDEAO à participer à la réflexion commune pour la mise en commun de nos efforts afin d’optimiser les résultats et freiner la progression d’Ebola ».

En effet, l’épidémie a précipité l’effondrement des systèmes de santé en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. C’est pourquoi l’UNFPA fournit à ces pays des kits médicaux pour permettre, en tous lieux, une prise en charge adéquate et un accouchement sécurisé des femmes enceintes.

De plus, l’UNFPA a formé des personnes qui surveillent l’évolution de l’épidémie par la recherche de contacts, et aussi des journalistes pour permettre à la population d’avoir un meilleur accès à l’information, souvent sensible par rapport à Ebola.

De son côté, la CEDEAO intègre également la sensibilisation et la prévention dans son Plan d’action. C’est ainsi que des agents de l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), une agence spécialisée de l’organisation régionale, se trouvent sur le terrain au niveau des différentes frontières pour appuyer les pays à contrôler le flux de population.

Ces initiatives sont en harmonie avec le dispositif commun des Nations Unies mis en place à Accra, au Ghana, et permettent de mieux coordonner la réponse.

« Ma rencontre avec Mme Sow intervient juste avant la réunion des Directeurs régionaux pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre des agences des Nations Unies. Je ferai part à mes collègues de l’engagement de la CEDEAO à nos côtés dans cette lutte commune contre Ebola », a déclaré M. Kalasa à l’issue de son entretien avec la Commissaire de la CEDEAO.