Vous êtes ici

Burkina Faso : Mobilisation réussie pour le financement du 5e Recensement général de la population et de l’habitat

Ouagadougou, Burkina Faso. En 2016, à travers l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), le gouvernement burkinabé compte réaliser le 5e Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 2016). Afin de financer cette importante activité, une table ronde de mobilisation de ressources a été organisée le 10 mars 2016 à Ouagadougou. Co-présidée par la Représentante de l’UNFPA, Dr Edwige Adékambi Domingo, cette rencontre a connu un franc succès.

Le RGPH est une opération d’envergure nationale qui consiste à collecter, traiter, analyser, puis diffuser un ensemble de données démographiques et socioéconomiques à des fins de planification,  suivi et évaluation des politiques de développement.

Ce processus requiert d’énormes moyens comme l’a indiqué Dr Adékambi, « le coût total de ce 5e RGPH est estimé à 19,8 milliards de francs CFA et l’Etat à lui seul n’est pas en mesure de financer, compte tenu du contexte économique du pays ».

C’est pour mobiliser les ressources et financer le RGPH que le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement a organisé, en collaboration avec l’UNFPA, le Fonds des Nations Unies pour la population, une table ronde à laquelle ont pris part les agences onusiennes, les missions diplomatiques et les structures privées.

Cela a permis de mobiliser un total de 18,6 milliards de francs CFA et de penser aux prochaines étapes.  « C’est une belle réussite qui nous permet de dire que nous pouvons démarrer l’autre étape importante de ce processus qui est la conduite de la cartographie », a ajouté Dr Adékambi. 

Pour sa part, le Directeur général de l’INSD, Pr Banza Baya, également satisfait du résultat obtenu a tenu à saluer le rôle important joué par l’UNFPA et l’assistance du Fonds depuis le premier recensement du pays en 1975.

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Mme Hadiza Rosine Coulibaly Sori, qui a présidé les travaux, a apprécié la participation de toutes les parties prenantes et assuré de la bonne gestion des fonds mobilisés indiquant que « chaque franc reçu dans le cadre de cette activité devra être justifié » avant de clore la table ronde.

En temps normal, un pays organise son RGPH tous les dix ans. Le dernier RGPH a eu lieu en 2006 au Burkina Faso.

Bénédicte Bama Toé, UNFPA Burkina