Vous êtes ici

Exploiter le potentiel de la jeunesse africaine

Nations Unies, New York - Le nombre croissant de jeunes en Afrique pourrait offrir d'énormes gains potentiels sur le continent, mais seulement si leurs besoins sont satisfaits et leurs droits sont assurés. Tel était le message principal des dirigeants et experts en santé publique lors d'une réunion le 11 avril dernier sur le «Dividende Démographique» de l'Afrique au siège des Nations Unies.

La population jeune est en croissance rapide en Afrique, alors même que nombre de jeunes devraient diminuer dans la plupart des autres régions du monde, selon le récent rapport du Secrétaire général de l'ONU sur les tendances démographiques mondiales. Ce fait, couplé à la baisse des taux de fertilité, signifie que l'Afrique peut bénéficier d'un dividende démographique - un boom économique potentiel qui se réalise lorsque la baisse des taux de fertilité coïncident avec une croissance de la population en âge de travailler.

La discussion, qui était un événement parallèle à session de la Commission sur la population et le développement de 2014, était axée sur la façon dont les pays africains peuvent tirer le meilleur de cette opportunité. La solution, selon les intervenants, est d'aider les jeunes à réaliser leur potentiel individuel, leur donner les moyens d'apporter des avantages à leurs communautés, leurs pays et au monde.

"En Afrique, plus de 30 pour cent de la population a  entre 10 et 24 ans, et il en restera ainsi au moins pour les 20 prochaines années. Cette population jeune en plein essor est un défi pour la région, mais il pourrait aussi être une opportunité - et notre plus grand atout," a déclaré le Dr Babatunde Osotimehin, Directeur exécutif de l’UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la population. «Les jeunes de l'Afrique ont le potentiel d'être un moteur puissant pour le développement. Mais pour réaliser ce potentiel, nous devons investir en eux, répondre à leurs besoins particuliers, les inclure dans la prise de décision et leur donner les moyens de devenir des agents du changement."
Ecouter les jeunes
 
«L'Afrique abrite la plus jeune et la plus productive population dans le monde », a déclaré Corinne Woods, directrice de la Campagne du Millénaire des Nations Unies. "Cela s’ajoute au fait que les économies en rapide croissance d’aujourd'hui se trouvent en Afrique. Et cela présente d'énormes possibilités de croissance et de transformation. Le présent et l'avenir de l'Afrique appartiennent aux jeunes".

Elle a exhorté les gouvernements à répondre aux besoins et aux demandes des jeunes. Des enquêtes ont démontré «que les citoyens comprennent ce qu'il faut faire pour réaliser la transformation socio-économique et le développement humain. Ajouté à cela , ils apprécient également les goulots d'étranglement qui entravent la réalisation de leurs ambitions de subsistance ainsi que les responsabilités des gouvernements et d'autres intervenants pour faire face à ces défis» , dit-elle.

«Exploiter l'énergie juvénile est une voie sûre vers la paix, la prospérité et la croissance", a-t-elle ajouté.

Les jeunes ont besoin d’outils pour réussir

Le directeur régional de l'UNFPA pour l'Afrique de l’Ouest et du Centre, M. Benoît Kalasa averti que les gouvernements doivent faire davantage pour s'assurer que les jeunes gens ont les opportunités et les outils nécessaires pour réussir. "Les opportunités d'emploi sont rares," a-t-il dit, ajoutant: "Nous devons responsabiliser les femmes et assurer l'égalité des sexes ... Et nous avons besoin d’emplois, des emplois et des emplois."

Les jeunes femmes ne doivent pas être laissées pour compte, a déclaré le Dr Osotimehin: « Si l'Afrique doit profiter de cette transition démographique, comme d'autres régions l’ont fait, nous devons investir spécifiquement dans nos filles et veiller à ce que chaque jeune et chaque adolescente ait accès à l'éducation et aux soins de santé de qualité, y compris l'éducation sexuelle complète et des services de santé en matière de reproduction".

Il a également souligné l'importance de doter les jeunes de connaissances nécessaires pour se protéger contre les grossesses chez les adolescentes et du VIH. «Chaque jour, de jeunes femmes perdent la vie inutilement, et cela doit cesser», a-t-il dit.

Cet événement a été organisé par la Mission permanente du Nigéria auprès des Nations Unies, en collaboration avec la Fondation MacArthur, Plan Etats-Unis, la Fondation Ford et la Campagne du Millénaire des Nations Unies. Les participants venaient entre autre de l’UNFPA et de l'Institut pour la population et la santé reproductive Bill et Melinda Gates et de l'Ecole de santé publique de l’Université Johns Hopkins.

Source : Unfpa.org