Actualités

La jeunesse africaine identifie les priorités de la population et du développement

25 septembre 2013

Addis-Abeba (Ethiopie) Plus de 150 représentants de la jeunesse africaine se sont réunis à Addis-Abeba, en Ethiopie du 24 au 25 septembre 2013, pour définir leurs priorités pour la population et le développement au-delà de 2014, qui seront inclus dans les recommandations à la Conférence régionale africaine sur la Population & Développement du 30 septembre au 4 octobre 2013.

Les recommandations seront intégrées dans la conférence africaine intergouvernementale sur la CIPD, pour les vingt prochaines années. Les thèmes abordés ont été notamment la santé et droits sexuels et de la reproduction , l'éducation, l'emploi des jeunes, la planification familiale, la mortalité maternelle, la participation des jeunes, la gouvernance et la sécurité.

En Afrique, le continent le plus jeune du monde avec 70% de la population qui ont moins de 25 ans, ces recommandations visent à identifier les domaines spécifiques qui permettraient d'accroître et accélérer les progrès sur des questions cruciales pour les jeunes de la région.

Ces questions devront permettre aux gouvernements de délivrer et exploiter le potentiel des jeunes afin de parvenir  à une renaissance économique et sociale du continent.

Les jeunes ont appelé à ce que davantage de ressources soient investies dans leurs domaines et leurs droits soient défendus afin de promouvoir le développement socio-économique et la croissance sur le continent.

Ils ont également souligné la nécessité d’intégrer l'éducation complète à la sexualité dans les programmes scolaires avec des compétences, connaissances, attitudes et une approche genre.

Dans leurs recommandations en 14 points sur la santé, les jeunes africains veulent que les gouvernements renouvellent leur engagement et accélèrent la mise en œuvre de la Déclaration d'Abuja de 2001 sur l'allocation de 15 pour cent des budgets nationaux à la santé, avec une subvention spécifique pour les programmes de santé sexuelle et reproductive pour tous les jeunes.

Les jeunes veulent également que les gouvernements et leurs partenaires de développement renforcent l'engagement et la participation des jeunes dans la planification, la mise en œuvre du budget national de santé, le suivi budgétaire et l'évaluation de la performance budgétaire.

Sur l'éducation, ils ont énuméré 10 points  dont l’augmentation du pourcentage du budget national alloué à l'éducation à tous les niveaux.

Pour ce qui est de l'emploi, les gouvernements sont invités à créer un environnement favorable pour que la jeunesse participe à l'élaboration, la mise en œuvre et la révision des lois et politiques relatives à l'emploi des jeunes. Ils devraient également améliorer l'accès des jeunes aux ressources financières, techniques et autres afin de leur fournir des emplois décents et durables.

Quant à la participation inclusive, la sécurité et la gouvernance, les jeunes recommandent que les gouvernements leurs permettent de participer de façon significative et à tous les niveaux dans la prise de décisions, la planification du développement et la mise en œuvre de tous les programmes et politiques; et d'établir des mécanismes et systèmes pour la prévention et la réponse à la violence basée sur le genre dans les situations de conflit et post conflit.

Lors de la cérémonie d'ouverture à Addis-Abeba , le commissaire de l'Union africaine aux Ressources humaines , à la science et la technologie , M. Martial De Paul Ikounga , a noté qu'il est temps de promouvoir davantage les investissements qui profiteront à la jeunesse africaine , qui est pleine d'initiatives et représente plus de 37% de la population active du continent.

Le représentant du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) en Ethiopie, M. Faustin Yao, a déclaré que le la Conférence internationale sur la population et le développement tenue au Caire en 1994, avait décidé d'accorder une attention particulière aux besoins et potentiels des jeunes, surtout les filles avant 2014. Mais beaucoup de promesses aux jeunes n'ont pas été tenues, a observé M. Yao.

S'exprimant au nom de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), M. Assane Diop, a appelé la jeunesse à préparer le terrain pour l'Afrique de 2063 en tant que nouveau pôle mondial comme l’envisage la Commission de l'Union africaine.

Du 30 septembre au 4 octobre, les représentants des gouvernements africains, de la société civile et des réseaux de jeunes se sont réunis pour examiner les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs du Programme d'action de la CIPD. Le thème de la conférence était « Exploiter le dividende démographique : L'avenir que nous voulons ".

Les pré- événements visaient à valider une position africaine commune qui sera incluse dans le Rapport mondial de la CIPD au-delà de 2014. Le forum de la jeunesse a précédé une réunion d'experts qui s’est tenue du 30 septembre au 2 octobre également à Addis-Abeba.