Communiqué de presse

La réunion de planification régionale pour l’Afrique de l’Ouest et du centre mise sur la mobilisation de ressources et la mise en place de partenariats stratégiques pour atteindre les trois objectifs transformateurs de l’UNFPA (trois zéros).

9 décembre 2018

La réunion de planification régionale de l’UNFPA en Afrique de l'Ouest et du Centre pour 2019 s'est achevée jeudi 6 décembre 2018 sur des recommandations clés et des promesses pour mieux positionner l'organisation en 2019. Les recommandations ont souligné la nécessité de renforcer la mobilisation des ressources, notamment par le biais de la coopération Sud-Sud et triangulaire, afin de mettre en œuvre des activités, des projets et des programmes visant à atteindre les trois résultats clés suivants: zéro (0) décès maternel évitable; zéro (0) besoin non satisfait en matière de planification familiale; zéro (0) violences basées sur le genre et pratiques néfastes, y compris le mariage des enfants et les mutilations génitales féminines.

Dans cette optique, la réunion a exhorté le bureaux régional et les bureaux de pays à tirer parti de l’élan du consensus d’Accra, la réussite de l’examen de la CIPD pour l’Afrique, afin d’accélérer la réalisation de ces trois résultats transformateurs, notamment en intensifiant les initiatives régionales conjointes en matière de développement durable.

Le RPM 2019 a recommandé d'accélérer les préparatifs pour 2019 afin de célébrer le 25e anniversaire de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD + 25) ainsi que le 50e anniversaire du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA @ 50).

Les participants ont été unanimes sur la nécessité de s’appuyer sur les initiatives réussies de plaidoyer et de communication de l’UNFPA dans la région pour accroître la visibilité, développer l’image de marque et diffuser largement les résultats des différentes interventions de l’organisation. Le bureau régional et les bureaux de pays ont été vivement encouragés à améliorer la création, la gestion, la documentation et le partage des connaissances, en particulier des bonnes pratiques dans les pays de la région.

D'autres recommandations portaient sur la capacité du personnel, la gestion et le développement de carrière. L’UNFPA s'est engagé à continuer de soutenir les instituts de recherche, les universités et les centres de référence dans des domaines de résultats clés tels que la santé sexuelle et reproductive, la population et le développement, tout en facilitant la coopération Sud-Sud.

Plus de 60 participants ont assisté au RPM 2019, y compris le personnel des 23 bureaux pays de la région Afrique de l’ouest et du centre, du bureau régional et du siège. Le directeur de la Division de la communication et des partenariats stratégiques, accompagné du chef du soutien opérationnel et de l'assurance qualité, ainsi que d'autres représentants du secrétariat du groupe de consultants internes (ICG).

Parmi les orateurs invités figuraient le ministre sénégalais de la Santé et des Affaires sociales, le chef de l'unité de prestation au bureau du président du Ghana, le PDG de la Coalition mondiale des entreprises pour la santé, des experts de la République populaire de Chine (CPDRC), ainsi que de chacun des partenaires suivants : CREFAT, KUST, Université d’Ibadan, ANSD (Sénégal), INS (Cabo Verde).

La réunion régionale de management de l’UNFPA en Afrique de l’Ouest et du Centre s’est en présence du Ministre de la santé et de l’action sociale du Sénégal, Monsieur Abdoulaye Diouf Sarr. Dans son allocution, le Ministre s’est félicité du dynamisme de la collaboration entre le gouvernement du Sénégal et l’UNFPA en soulignant : « les résultats significatifs dans l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant » qui en ont découlé. Le Ministre de la santé a également évoqué l’urgence de trouver « une solution durable pour les jeunes par la capture du dividende démographique » et souhaiterait qu’on prête une « attention particulière à la coopération sud-sud et triangulaire pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable ».

La réunion régionale de management de l’UNFPA en Afrique de l’Ouest et du Centre a pour objectif d’utiliser la coopération sud-sud et triangulaire (CSST) comme plateforme afin de tirer parti des partenariats stratégiques visant l’intensification et la reproduction des initiatives prometteuses à la région.

Pour le Directeur régional de l’UNFPA en Afrique de l’Ouest et du Centre, Monsieur Mabingué Ngom, cette rencontre offre « une opportunité unique de bâtir un partenariat solide », dit-il en expliquant que « la région n’a pas d’autre option que de travailler dur, mieux et vite pour atteindre la prospérité pour tous d’ici 2030 ». En outre, selon Monsieur Ngom, l’examen quadriennal complet réalisé par le système de développement des Nations Unies recommande « d’intégrer et d’optimiser le soutien à la coopération sud-sud et triangulaire à la demande des pays en développement en les encourageant à se l’approprier et à en prendre la direction ».

La CSST est un outil essentiel de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD) pour la réalisation rapide des trois résultats transformateurs indiqués dans le nouveau Plan stratégique 2018-2021 de l’UNFPA, dont l’objectif est d’offrir un accès universel à la santé sexuelle et reproductive. Cet objectif ne saurait être réalisé sans la réalisation de ces trois résultats transformateurs d’ici à 2030 : zéro décès maternel évitable, zéro besoin insatisfait en planification familiale, zéro violence fondée sur le genre. Le Plan stratégique repose sur cinq modes d’engagement, dont un majeur : la coopération sud-sud et triangulaire, le partenariat et la coordination.

Cette réunion régionale de management correspond à l’année du 25ème anniversaire de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement et aux 50 ans de l’UNFPA.