Vous êtes ici

Lancement du projet régional

Niamey, 29 octobre 2015. Le lancement du « Projet régional d’Autonomisation des femmes et de dividende démographique au Sahel » aura lieu au Palais des Congrès de Niamey le lundi 2 novembre 2015 sous le haut patronage de son Excellence, Monsieur Brigi Rafini, Premier Ministre du Niger.

Le Projet régional d’autonomisation des femmes du Sahel et de dividende démographique procède d’une initiative conjointe des Nations Unies et du Groupe de la Banque mondiale (BM) pour répondre à l’appel lancé  par les  Présidents des pays du Sahel.

Conçu grâce à un partenariat avec l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), le Centre d'études et de recherche sur la population pour le développement (CERPOD), il sera mis en œuvre avec l’assistance technique de UNFPA, le Fonds des Nations Unies pour la population, et le financement de la Banque mondiale pour un montant de 205 millions de dollars US sur une période de quatre ans. Il concerne 6 pays, à savoir le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Conformément aux objectifs de développement durable récemment adoptés, son objectif est de permettre à ses principales bénéficiaires, les femmes et les jeunes filles, d’être autonomes et de pouvoir prendre des décisions qui contribueront, de façon durable, au développement de leurs communautés. Avec ses trois volets, le projet vise à améliorer la demande pour la planification familiale et les services de santé maternelle et infantile. La deuxième composante permettra de mettre en place une capacité régionale pour la sécurisation des produits contraceptifs et de santé maternelle et infantile essentiels et pour la formation des agents de santé qualifiés tels que les sages-femmes et le troisième pour aider à l’habilitation des filles et des femmes.

La région du Sahel est caractérisée par une incidence élevée de pauvreté, d'insécurité alimentaire ainsi que par de multiples contraintes qui ont un impact négatif sur sa sécurité et son développement.  La région est confrontée à divers facteurs de fragilité et d'instabilité, allant des conflits, aux sécheresses et inondations récurrentes en passant par la vulnérabilité aux crises mondiales (par exemple, la crise financière, la crise des prix des denrées). Près de la moitié de la population vit avec moins de 1,25  USD par jour, avec plus de 11 millions de personnes exposées au risque de famine et 5 millions d'enfants de moins de cinq à la malnutrition aiguë. La sous-région est généralement en bas du classement de l'indice de développement humain du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Au cours des dernières années, la croissance économique a été forte dans les pays sahéliens, mais n'a pas entraîné une hausse du Produit Intérieur Brut (PIB) par habitant ni une plus grande égalité entre les sexes. La lente transition démographique constitue un facteur sous-jacent clé pour les pays du Sahel n'ayant pas réussi à traduire leur forte croissance du PIB en une plus grande prospérité et en un meilleur bien-être de leur population.
 
En raison de leur profil démographique, les pays n’arrivent pas à tirer profit de la croissance inclusive. Mais, le Sahel peut capitaliser sur sa démographie, en particulier les jeunes qui constituent la majorité de la population et récolter les avantages du dividende démographique. Le dividende démographique est la croissance économique inclusive et accélérée qui survient lorsque la population en âge de travailler dans un pays croît plus vite que le nombre de personnes à charge.

Et c’est pour relever les défis liés à la structure de la population auxquels font face les pays du Sahel, que la Déclaration dénommée «Appel de Niamey sur les défis démographiques au Sahel » a été lancée par le Président de la République du Niger, Son Excellence Monsieur Mahamadou Issoufou, le 6 novembre 2013, à l’occasion de la visite dans son pays du Secrétaire-Général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, du Président du Groupe de la Banque Mondiale, M. Jim Yong Kim, de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, Dr Nkosazana Dlamini Zuma, et du Directeur exécutif de l’UNFPA, Dr Babatundé Osotimehin.

Par ce lancement, les six gouvernements participants mettent en œuvre un programme ambitieux pour ouvrir la fenêtre du dividende démographique dans le Sahel.

Pour plus d'informations ou des interviews avec les participants, merci de contacter:

  • Moussa  Abdou Saley, Chargé de communication et Plaidoyer : +227 92 19 83 50 ; saley@unfpa.org
  • Souleymane Saddi Maâzou, Chargé de communication : +227 92 19 83 56 ; saddi@unfpa.org
  • Habibatou Gologo, Spécialiste média régionale : + 221 77 740 09 56 ; gologo@unfpa.org
  • Rachel Winter Jones, Chargée communication : + 1 202 4584720/+ 1202 446 8196 ; rjones1@worldbank.org