Vous êtes ici

Projet FassE : fort plaidoyer pour une duplication du projet de capture du Dividende Démographique et sa mise à l’échelle dans les localités du Sénégal et de l’Afrique.

Le lundi 12 avril 2021, le lancement de l'ouvrage intitulé « Capture du dividende démographique au service de l’émergence : Cas de la commune de Gueule Tapée-Fass–Colobane, » a suscité une grande attention et a fait l’objet d’un plaidoyer pour une  réplication dans d'autres communes. L'ouvrage décrit un projet mis en œuvre par l'UNFPA dans la commune de FassE depuis 2017 pilote l'opérationnalisation du concept de dividende démographique dans un milieu urbain populaire. Des représentants du gouvernement du Sénégal, des administrateurs locaux, des agences des Nations unies, des partenaires, des médias et un échantillon représentatif des bénéficiaires du projet ont assisté à la cérémonie de lancement.


Plusieurs hauts responsables des Nations unies ont assisté au lancement : Mme Oulimata Sarr directrice régionale d’ONU Femmes, Djibril Diallo directeur régional de l’UNAIDS, Christophe YVETOT, représentant de l’ONUDI entre autres.

Lors de l’évènement, le Directeur Régional du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), Monsieur Mabingue Ngom a affirmé : « L’ouvrage qui nous réunit constitue une contribution du Fonds des Nations Unies pour la population à l’accélération de la réalisation des agendas 2030 des Nations Unies pour le développement durable et 2063 de l’Union africaine. ». D’après Monsieur Ngom, suite à l’adoption de la feuille de route de l’Union africaine sur le dividende démographique par les chefs d’États et de gouvernement en 2017 à Addis-Abeba et au mandat que cette institution panafricaine a donné à l’UNFPA d’en assurer la coordination de sa mise en œuvre, il été indispensable de passer de la théorie à l’action et de mieux équiper les pays à travers la mise en œuvre d’un modèle de capture du Dividende Démographique.

 

Ce projet expérimenté dans la commune de Gueule Tapée Fass Colobane constitue en effet une innovation de taille dans le domaine du développement et a permis d’endiguer plusieurs problématiques sociales. Selon le Maire de la Commune Monsieur Ousmane Ndoye « le projet FassE a contribué au renforcement de la résilience des jeunes, à la réduction de leur vulnérabilité économique et sociale dans un contexte marqué par le relèvement post COVID 19, et a l’endiguement des migrations irrégulières causées entre autres par le chômage ».

 

Le lancement a été l’occasion pour Mme Madame Safietou Diop, présidente du Réseau Siggil Jigeen et co-autrice de la posface avec le Maire Ousmane Ndoye de réitérer ses propos, insistant sur le fait que « le Réseau Siggil Jigeen n’a eu de cesse de rappeler et d’expliciter le message sous-jacent selon lequel les problèmes des femmes sont des problèmes de développement et qu’à l’inverse les problèmes de développement, y compris ceux recouverts sous l’expression de capture du dividende démographique, sont entre autres des problèmes qui impactent les femmes. »

Préfacé par SE Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal qui reconnait les efforts de UNFPA et de la commune de Geule Tapée Fass Colobane, le Chef de l’État a exprimé son souhait de voir le projet FassE devenir une source de réflexion et d’inspiration pour toutes les autres communes du Sénégal et de l’Afrique. Plusieurs ministres et ministres conseillers ainsi que des élus se sont succédé pour faire le plaidoyer de la mise à l’échelle rapide dans les autres communes du Sénégal, notamment SE. Néné Fatouata Tall, Ministre de la jeunesse, et EL haj Kassé, Ministre conseiller auprès du Président en charge de la communication.


SE. Néné Fatouata Tall, Ministre de la jeunesse.

M. Siaka Coulibaly, le coordonnateur résident du système des Nations Unies a magnifié le modèle de mise en œuvre du projet regroupant plusieurs agences autour de l’esprit ONE UN. Plusieurs hauts responsables des Nations unies ont assisté au lancement : Mme Oulimata Sarr directrice régionale d’ONU Femmes, Djibril Diallo directeur régional de l’UNAIDS, Christophe YVETOT, représentant de l’ONUDI entre autres.