Communiqué de presse

Renforcement des systèmes d’acquisition, de gestion et de chaîne d’approvisionnement de produits de santé de la reproduction en Afrique de l’Ouest et du Centre.

12 Juin 2018
Partcipants

Renforcement des systèmes d’acquisition, de gestion et de chaîne d’approvisionnement de produits de santé de la reproduction en Afrique de l’Ouest et du Centre.

 

Dakar, Sénégal – 12 juin 2018: L'une des principales causes de l’importante faiblesse des indicateurs en santé sexuelle et reproductive dans les pays d'Afrique de l'ouest et du centre est la disponibilité limitée des produits de santé reproductive (SR) dans les centres de soins. Cette situation est la résultante de l’inefficacité voire des défaillances cruciales notées dans la chaîne d’approvisionnement en produits de SR au niveau des pays de la région. Inverser cette tendance permettra de contribuer à atteindre l'un des principaux résultats transformateurs du Plan stratégique 2018-2021 du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), à savoir : 0 besoins non satisfaits planification familiale.

C’est dans ce contexte que le Bureau régional du Fonds des Nations Unies pour la population en Afrique de l’ouest et du centre (BRAOC) abrite, à Dakar au Sénégal, du 18 au 22 juin 2018 un Atelier Régional sur le renforcement des systèmes d’acquisition et de gestion des chaînes d’approvisionnement de produits de SR.

Tel que mentionné dans la note conceptuelle de l’Atelier : « la disponibilité et l'accès aux produits et intrants de SR, contraceptifs, médicaments de base pour les soins obstétricaux et néonatals d’urgence, équipements et consommables sûrs et efficace, etc. jouent un rôle essentiel dans la promotion de la santé sexuelle et reproductive ainsi que les droits y relatifs ».

Cette rencontre sera ouverte par la Directeur régional de l’UNFPA en Afrique de l’ouest et du centre, Monsieur Mabingué Ngom et verra la participation des points focaux des 23 Bureaux pays de la région pour : assurer la disponibilité des produits SR notamment les contraceptifs jusqu’au «dernier kilomètre» et, à terme, la pleine capacité  des pays de la région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre à le faire de manière autosuffisante.

L’Afrique de l’ouest et du centre présente encore des niveaux d’indicateurs très critiques dans des domaines liés à la santé sexuelle et reproductive qui placent, la région comme la plus « laissée pour compte ». Les indicateurs ci-après en témoignent : une croissance démographique élevée (2,7 pourcent) annihilant systématiquement les bénéfices de la croissance économique; une fécondité très élevée à plus 5 enfants en moyenne par femme; une mortalité maternelle à plus de 679 décès pour 100 mille naissances vivantes; une prévalence contraceptive moyenne à seulement 17 pourcent pour les méthodes modernes et des besoins non satisfait en planification familiale situés à 24 pourcent ; une population majoritairement jeune (plus 65 pour cent de la population ont moins de 25 ans) mais faiblement formée et en proie au chômage; des pesanteurs socioculturelles peu propices à l’épanouissement de la femme et de la jeune fille.

Au regard de toutes ces faiblesses, le BRAOC a trouvé nécessaire et urgent d’élaborer un plan d’action régional de renforcement des systèmes d’acquisition et de gestion de chaîne d’approvisionnement de produits SR.

Un plan d’action qui servira de référence tout en assurant  une synergie régionale de mutation vers la sécurisation effective des produits de SR dans la perspective de réalisation des trois objectifs transformationnels du Plan Stratégique 2018- 2021 de l'UNFPA (zéro décès maternels évitables, zéro besoins non satisfaits en PF et zéro violences basées sur le genre et autres pratiques néfastes) et l’aspiration des Objectifs de Développement Durable de « ne laisser personne pour compte ».