Actualités

Sao Tomé et Principe : le Ministre de la Santé, et la Représentante assistante de l’UNFPA plaident en faveur des accouchements dans les maternités.

1 Janvier 2019

Les premiers bébés de l'année dans tous les districts sanitaires du pays dotés de maternités ont reçu des cadeaux. De Porto Alegre, au sud de l’île de Sao Tomé, à Santo António, capital de l’île du Principe.

À la maternité de l'hôpital central d'Ayres de Menezes, Jorcelina Tavares a accouché de sa deuxième fille. Un accouchement qui s'est déroulé sans incident. Le ministre de la Santé, accompagné de la Représentante Assistante de l’UNFPA, du directeur de l’hôpital et de membres du personnel de la maternité centrale, a remis un cadeau contenant quelques produits de base pour bébés, notamment une moustiquaire.

Le geste, selon Edgar Neves, avait deux objectifs : "encourager les mères à ce que les accouchements se fassent sans risque, c'est-à-dire dans les maternités du pays. Un autre, est de toujours laisser un message d'encouragement aux mères pour faire la planification familiale et le suivi approprié de la santé de l'enfant. "

"La santé maternelle et infantile est l'un des piliers importants du programme du ministère de la Santé. À cet égard, nous faisons cette offre au nom du gouvernement", a-t-il ajouté, remerciant l’UNFPA en tant que "grand sponsor" régulier de cet acte. Les remerciements vont aux autres partenaires multilatéraux "pour tout ce qu'ils ont fait pour le développement de notre pays".

La Représentante  Assistante de l’UNFPA a déclaré que l'initiative visait à aider le gouvernement à réaliser les objectifs stratégiques liés à l'engagement mondial pris par Sao Tomé et Principe en 2015 sur "l'accès à la santé sexuelle et reproductive pour tous".

Victoria d'Alva a souligné que l'organisation avait une vision stratégique jusqu'en 2030, à la suite de l'adhésion du pays aux objectifs du Millénaire pour le développement, à l'époque; et maintenant aux Objectifs de développement durable.

"Dans le cadre de notre mandat et de notre domaine d'intervention, nous souhaitons contribuer pour éliminer les besoins non satisfaits en planification familiale, la mortalité et la violence maternelles et les pratiques néfastes à l'égard des femmes et des filles", a-t-elle ajouté.

"Nous soutenons cette action de promotion et d'incitation, depuis plusieurs années. Il faut se féliciter du fait que le pays a obtenu des résultats significatifs en termes de réduction de la mortalité maternelle et est sur la bonne voie pour accroître la planification familiale et réduire les besoins non satisfaits ", a souligné la responsable de l’UNFPA à Sao Tomé et Principe.

La stratégie est intégrée et le support plus complet. Comprend le volet formation de base et continue; assistance technique, fournitures de médicaments, contraceptifs et équipements.

Les fonds proviennent de l’UNFPA, mais également d'autres partenaires. Dernièrement, c’était l’Union européenne. Maintenant  l’agence a établi un partenariat "très important" avec le Fonds indien.

Les indicateurs sont bons. En 2018, sur un peu plus de 4 000 accouchements, un décès a été enregistré. L'année précédente, il y avait plus de 5 000 naissances, avec 3 décès. Sao Tomé et Principe affiche des indicateurs assez bon comparé au contexte global de la région.