Vous êtes ici

Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) Rapport annuel 2019 Secrétariat Technique Régional

AVANT-PROPOS

Lancé le 2 novembre 2015, le projet SWEDD se concentre sur les zones et territoires confrontés à de multiples fragilités (la prévalence élevée du mariage des enfants, des grossesses précoces, la déscolarisation des filles, la mortalité maternelle, etc.). C’est ainsi qu’il a été initié des interventions ciblant les adolescentes âgées de 10 à 19 ans, visant à (i) améliorer les compétences de vie et les connaissances en santé sexuelle et reproductive ; (ii) maintenir les filles à l’école ; (iii) accroitre les possibilités économiques, en amenant les filles et les femmes à exercer des métiers plus productifs.

L’année 2019 marque la fin de la première phase du projet dans la plupart des pays. Se fondant sur les progrès significatifs engrangés dans le domaine de l’autonomisation des femmes et du dividende démographique, ils ont demandé et obtenu de la Banque mondiale la prorogation de la phase de clôture au 31 décembre 2023, ouvrant ainsi la porte à la deuxième phase.

En quelques années, l’initiative SWEDD s’est imposée comme une meilleure pratique en combinant dans sa théorie de changement, la communication pour un changement social et comportemental, l’investissement dans le maintien des filles à l’école, la promotion de l’entrepreneuriat féminin et la santé de la reproduction dans un environnement socio-culturel favorisé par le partenariat avec les dépositaires des us et coutumes afin de transformer le potentiel démographique en dividende économique.

Les succès de cette phase sont à mettre au crédit des gouvernements, qui ont affiché un engagement soutenu au plus haut niveau, des partenaires techniques et financiers notamment la Banque mondiale, l’OOAS et l’UNFPA pour le soutien financier et la qualité de l’assistance technique et de la collaboration exemplaire autour du Comité régional de pilotage pour la programmation, la planification et la mise en œuvre.

SWEDD 2, tout en se fondant sur les acquis et les leçons apprises de la première phase, bénéficie d’un environnement partenarial enrichi par l’intérêt marqué de l’Union Africaine, des Communautés économiques régionales, du Secteur privé ainsi que de nombreux donateurs.

L’UNFPA et la Banque mondiale ont soutenu les pays membres dans la mise en place d’un important outil d’aide à la décision, un modèle d’impact multi-module pour soutenir les pays dans leur effort d’élaboration des stratégies et choix éclairés pour l’extension temporelle et spatiale du SWEDD.

Nous formulons le vœu que le processus d’appropriation déjà amorcé puisse aboutir à la mobilisation de ressources additionnelles pour l’autonomisation des femmes et la capture du dividende démographique.

Mabingué Ngom

Directeur régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre