Vous êtes ici

Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) RAPPORT ANNUEL 2020

À l’instar de toutes les régions du monde, les pays couverts par le Projet d’Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) sont affectés par la pandémie de COVID-19 et ses effets multiples sur leurs activités et la vie quotidienne de leurs populations. Cet état de fait pose un défi majeur : réduire les impacts de la pandémie sur les interventions destinées à transformer les conditions de vie des femmes et des jeunes filles vulnérables, et pour relever ce défi, le projet SWEDD a dû déployer des efforts louables et des innovations bienvenues pour assurer la continuité des services et des activités.

Toutes les parties prenantes se sont concertées pour bâtir un partenariat stratégique, repositionner les activités d’autonomisation des femmes et préserver les acquis du projet. Le Comité Régional de Pilotage (CRP), plus haute instance de gouvernance du projet, s’est réuni le 8 juin 2020 en session extraordinaire pour échanger sur les stratégies de riposte et d’atténuation de l'impact négatif de la pandémie de COVID-19 sur les filles et les femmes davantage vulnérabilisées par la crise, et ainsi préconiser des plans de relèvement assurant la continuité des services et des activités des projets SWEDD dans les pays. Le bilan du Projet SWEDD de l’année 2020 traduit les premiers résultats de l’engagement des gouvernements à mettre en œuvre des approches intersectorielles pour une synergie des opportunités et des moyens existants dans les projets SWEDD et inscrire l’autonomisation des femmes au cœur des stratégies de développement des pays.

Je me réjouis de la disponibilité de la Banque mondiale aux côtés des autres partenaires (l’Organisation Ouest Africaine de la Santé, le Fonds des Nations Unies pour la Population et l’Union africaine) pour accompagner les pays SWEDD dans le processus d’accélération de la transition démographique en vue de la capture du dividende démographique et de la réduction des inégalités entre les sexes dans la région du Sahel. Cet engagement de la Banque Mondiale s’est illustré par l’approbation le 26 mai 2020 de crédits et dons d’un montant total de 376 millions $ US pour financer la deuxième phase du Projet SWEDD et la mobilisation de l’assistance technique au profit des pays. C’est là l’expression d’une solidarité internationale pour l’atténuation des effets de la pandémie de COVID-19 et la relance durable des activités au profit des jeunes filles et des femmes des pays couverts par le projet SWEDD.

Je puis assurer que l’UNFPA continuera à mettre à disposition une assistance technique et une expertise appropriées aux besoins des pays, répondant ainsi aux grandes ambitions des dirigeants des pays du Projet SWEDD.