Vous êtes ici

Déclaration de la Directrice exécutive de l'UNFPA, le Dr Natalia Kanem, à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA

Les communautés font la différence

En cette Journée mondiale de lutte contre le SIDA, l'UNFPA reconnaît le rôle vital que jouent les communautés dans la prestation de services de santé sexuelle et reproductives, qui aident à prévenir la transmission du VIH et à améliorer le bien-être des personnes vivant avec le VIH/SIDA. En plaçant les communautés au cœur de notre action, nous pouvons toucher ceux qui sont le plus en retard et parvenir à zéro nouvelle infection au VIH, zéro décès lié au SIDA et zéro rejet et discrimination.

Bien que nous ayons fait des progrès, nous ne pouvons sous-estimer le chemin qu'il nous reste à parcourir avant de pouvoir mettre un terme au VIH et à ses effets dévastateurs. Rien que l'année dernière, on estime que 1,7 million de nouvelles personnes à travers le monde ont été infectées par le VIH et que l'épidémie demeure un défi de taille en Afrique subsaharienne, où elle continue à avoir un impact disproportionné sur les jeunes femmes et adolescentes.

La mise en place d'un ensemble intégré de mesures de santé sexuelle et de la reproduction comprenant la prévention et le traitement du VIH pour les adolescents, les jeunes et les populations cibles, les femmes et les filles, peut contribuer à intensifier notre action collective. Il en va de même pour le renforcement de l'accès à une éducation sexuelle complète, qui donne aux adolescents et aux jeunes les connaissances dont ils ont besoin pour préserver leur santé et établir ainsi les bases d'un bien-être qui s'étend à toute leur communauté.

Dans le cadre de la Coalition mondiale pour la prévention du VIH qui s'efforce de mettre fin à la menace publique que représente le VIH d'ici 2030, l'UNFPA est déterminé à accélérer la réponse mondiale au VIH. Le Sommet de Nairobi sur la CIPD25, qui s'est tenu récemment, a clairement montré que la prévention, le traitement et la prise en charge du VIH font partie intégrante du programme de la CIPD et a mobilisé les gouvernements, la société civile et les autres partenaires pour intensifier l'action au niveau local. Au cœur de ces efforts se trouvent des programmes et des politiques administrés par les communautés qui touchent les personnes les plus vulnérables, les plus marginalisées et les plus exposées.

Soutenons tous ceux qui contribuent à la riposte contre le SIDA au niveau local, en aidant à fournir des services et à sensibiliser là où cela importe le plus. Leur leadership et leur plaidoyer sont plus que jamais nécessaires pour éliminer la stigmatisation liée au VIH et lever les obstacles au traitement qui découragent ceux qui en ont besoin.

En exploitant le pouvoir de la communauté, nous pouvons combler les lacunes dans la prévention et la riposte au VIH et mettre fin à l'épidémie de SIDA d'ici 2030. Unis dans cette décennie d'actions en faveur des Objectifs du Développement Durable, faisons-en sorte que cela se produise !