Basé à Dakar, Sénégal, le Bureau régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (BRAOC) couvre 23 pays – 15 francophones (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Congo-Brazzaville, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo); 5 anglophones (Gambie, Ghana, Liberia, Nigeria et Sierra Leone); 3 lusophones (Cabo Verde, Guinée-Bissau et Sao Tome & Principe) ; et un hispanophone (Guinée Equatoriale).

Mis en place en janvier 2013, le Bureau régional assure un lien essentiel entre le siège de l’UNFPA à New York et les bureaux des 23 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre qu’il couvre.

En utilisant un nouveau modèle de gestion pour assurer un appui solide à nos bureaux pays, nous nous employons à soutenir leurs initiatives en leur fournissant une assistance technique et en renforçant leurs capacités. Nous utilisons des résultats et des informations basées sur les résultats pour guider la prise de décisions sur la conception, les ressources et la mise en œuvre de chaque programme.

BRAOC veille à la reddition de comptes des interventions de l’UNFPA dans la région avec l’évaluation indépendante et régulière de nos programmes de pays.

Le bureau régional joue un rôle clé dans le plaidoyer pour la réalisation du mandat et des valeurs de l'UNFPA. Nous accompagnons les gouvernements à mettre en œuvre le programme de la CIPD au-delà de 2014 de même que l'agenda 2030 pour le développement durable. En poursuivant le dialogue et la collaboration avec un grand nombre de parties prenantes, BRAOC a consolidé  sa position de catalyseur en promouvant le partenariat transformatif et en nouant des alliances avec des organisations régionales, internationales, des commissions économiques, la société civile, les organisations confessionnelles et le secteur privé. 

Nombreux sont les défis à relever – les croyances et les attitudes sont profondément enracinées et les systèmes éducatif et sanitaire n’ont pas la capacité de fournir les services requis. Mais en se concentrant sur la réalisation du dividende démographique avec de solides partenariats, des ressources adéquates, une bonne communication, un plaidoyer et un dialogue politique de haut niveau accompagnés d’un engagement envers des objectifs communs, ces défis ne sont pas insurmontables.